Les animaux

Animaux invertébrés: caractéristiques et classification

Il est connu comme animaux invertébrés à toutes les espèces du règne animal qui ne possèdent pas de cordon dorsal ni de colonne vertébrale ni de squelette interne articulé. Dans cet ensemble, on trouve 95% des espèces vivantes connues, entre 1,7 et 1,8 million d'espèces (chiffres de 2005).

Les invertébrés sont aussi généralement plus petits que les grands vertébrés terrestres ou aquatiques. il leur manque un squelette articulé, ils ont souvent des exosquelettes (tels que des insectes) ou des coquilles et des coquilles de substances résistantes (telles que des mollusques).

Ce n’est pas un groupe homogène, encore moins: depuis le début du terme "invertébré" (du français animauxsans vertèbres, animaux sans vertèbres), son créateur, le naturaliste Jean-Baptiste Lamarck, les subdivise en dix classes différentes: mollusques, cirripédas, annélides, crabes, araignées, insectes, vers, échinodermes, polypes et infusoires. Cette classification n'est plus utilisée, bien sûr.

Le groupe des invertébrés a été difficile à classer et à étudier compte tenu de sa Petite taille et diversité des environnements qui habitent. Dans la classification actuelle de la zoologie, on estime que le groupe est composé d’animaux ayant les arêtes suivantes:

  • Arthropodes, équipés d'exosquelette et de membres articulés, tels que les insectes, les arachnides, les crustacés et les myriapodes.
  • Les mollusques, avec un corps mou et non segmenté, souvent recouvert de coquille ou de coquille pour le défendre.
  • Porifèresc'est-à-dire des éponges marines, avec des corps dotés d'une symétrie radiale.
  • Cnidaires, animaux aquatiques simples, tels que les coraux et les méduses.
  • Echinodermes, principalement marins, tels que les oursins et les étoiles de mer.
  • Platelmintos, c’est-à-dire des vers plats (dans certains cas des parasites).
  • Nématodes, ou des vers cylindriques.
  • Les annélides, ou des vers de terre et des sangsues.

9 caractéristiques des animaux invertébrés

Les invertébrés sont tous les animaux qui n'appartiennent pas à des vertébrés, c'est-à-dire que ils n'ont pas de colonne vertébrale Pas un squelette interne articulé. Animaux invertébrés dont la majorité dans le monde animal représente 95% des espèces animales.

Il y a des invertébrés de toutes sortes, mais la plupart ont une série de caractéristiques communes qui les différencient des vertébrés. Certaines de ces fonctionnalités sont:

  1. En règle générale, ce sont généralement de très petits animaux par rapport aux vertébrés.
  2. Ils n’ont pas de squelette interne articulé, bien que certains aient un squelette externe appelé exosquelette, tels que les arthropodes.
  3. Il div>

Arthropodes

Ils sont principalement des insectes et peuvent être trouvés dans presque n'importe quel type d'habitat, ils ont de petites pattes articulées. Ils se divisent en 4 groupes distincts: les insectes, les arachnides, les myriapodes et les crustacés.

Les insectes constituent le groupe le plus varié parmi les invertébrés. Il existe de nombreuses espèces et de grandes colonies. On pense que 90% des espèces sont des insectes. Ils ont 3 paires de jambes, leur corps est réparti en 3 parties différentes (tête, thorax et abdomen) et des antennes utilisées pour positionner, guider ou manger, entre autres. Certains peuvent avoir des ailes, ce qui en fait les seuls animaux invertébrés capables de voler.

Le corps des arachnides est divisé en deux parties, le céphalothorax (tête et thorax) et l'abdomen. Contrairement aux insectes, ils n'ont pas d'antenne et ont 4 paires de pattes. Ils sont la deuxième espèce la plus volumineuse de la planète.

Arthropodes

Les arthropodes ont des jambes articulées et un corps divisé en parties distinctes telles que la tête, le thorax et l'abdomen. Ils vivent dans tous les médias.

Les arthropodes peuvent être divisés en 4 groupes:

Les insectes
Les insectes sont les animaux les plus divers sur notre planète, avec des millions d'espèces et apparaissent en grand nombre. On estime que plus de 90% des formes de vie de la planète Terre sont des insectes.
Son corps est divisé en trois parties: la tête, le thorax et l'abdomen.
Ils ont trois paires de pattes et une paire d'antennes.
Souvent, les insectes ont deux paires d’ailes et sont les seuls invertébrés capables de voler.
Exemples d'insectes: mouche, fourmi, moustique, coléoptère, papillon, abeille.

Les arachnides
Les arachnides constituent le deuxième groupe le plus important du règne animal.
Son corps est divisé en deux parties: le céphalottax (l'union de la tête et du thorax) et l'abdomen.
Les arachnides ont quatre paires de pattes et n'ont pas d'antenne.
Exemples d'arachnides: araignée, scorpion, tique.

Les mypopodes
Les myriodes ont une tête et un long tronc formé de nombreux segments.
Ils ont une multitude de paires de jambes et ont également des antennes et des mâchoires.
Exemples de mypopodes: mille-pattes, mille-pattes.

Crustacés
Les crustacés sont presque tous aquatiques.
En général, ils ont de 5 à 10 paires de pattes. Certains crustacés ont les pattes antérieures transformées en pincettes.
Ils sont les seuls arthropodes à avoir deux paires d’antennes.
Exemples de crustacés: crabe, homard, crevette.

Les mollusques sont les invertébrés les plus nombreux après les arthropodes.
Ils ont un corps souple et nombreux protégés par une coquille calcifiée dure de symétrie bilatérale. Ils sont les seuls animaux avec un pied musclé.

Les mollusques peuvent être divisés en 3 groupes principaux:

Céphalopodes
Tous les céphalopodes sont aquatiques et n'ont pas de coque extérieure.
Les pieds apparaissent à côté de la tête. Les poulpes ont 8 pieds mais les autres céphalopodes peuvent en avoir beaucoup plus.
Ils ont les yeux les plus développés de tous les invertébrés.
Certains céphalopodes peuvent sécréter une encre noire pour se cacher.
Exemples de céphalopodes: poulpe, calmar.

Bivalves
Tous les bivalves sont aquatiques.
Ils ont une coquille composée de deux feuillets. Les folioles sont normalement symétriques et sont reliées par une charnière et des ligaments. Ils n'ont pas de tête différenciée.
Exemples de bivalves: huîtres, moules, palourdes.

Les gasterpods
Les deux tiers des espèces de gastéropodes vivent dans la mer.
Les gastéropodes ont une tête, un pied musculaire et généralement une coquille dorsale enroulée en spirale. Il a 2 à 4 tentacules sensoriels.
Exemples de gastéropodes: escargot, limace, bernacle.

Crustacés

Ce sont presque tous des invertébrés aquatiques et sont les seuls arthropodes à antennes. Certains ont des pinces avant, comme les crabes et ont généralement 5 à 10 paires de pattes.

Ils sont les plus gros animaux invertébrés après les arthropodes, leur corps est mou et beaucoup sont recouverts d’un exosquelette ou d’une coquille. Il y a trois groupes principaux:

Echinodermes

Tous les échinodermes vivent dans la mer (ils ne vivent pas en eau douce).
Ils ont un corps rugueux avec une symétrie radiale. Il a deux côtés bien définis, l’un au bas où se trouve la bouche et l’autre au sommet le plus dur.
Le corps d'une étoile de mer est divisé en cinq régions disposées autour d'un disque central. Si un de vos Les bras cassent, se régénèrent facilement.
Les hérissons ont un corps plus rond et sont couverts d'épines ou d'épines.

Exemples d'échinodermes: étoile de mer, hérisson.

Ils ont un corps doux et allongé. Ils se déplacent en rampant.

Les vers peuvent être divisés en 3 groupes principaux:

Les annélides
La principale caractéristique est que son corps est segmenté en anneaux et présente une symétrie bilatérale. Ils vivent généralement à la mer ou dans des endroits humides.
Exemples d'annélides: ver de terre, sangsue.

Nématodes
Parfois, ils sont connus comme des vers ronds et n’ont pas de corps segmenté. Ils ont un corps cylindrique allongé avec une symétrie bilatérale.
Exemples de nématodes: anisakis, triquina, oxiuro (pidulle).

Platelmintos
Ils sont de symétrie bilatérale et sont généralement aplatis comme une bande.
La plupart des vers plats sont des parasites qui ont besoin d'un invité, tandis que d'autres vivent dans des environnements marins ou terrestres humides.
Exemples de Platelmintos: planaria, had (solitaire).

Celentéos

Il existe deux formes de célébrités, la méduse qui peut se déplacer librement et la polype Ils sont fixés au même endroit.

Méduse
Les méduses ont un corps presque transparent, flottent dans l'eau et ont une forme radiale ressemblant à un parapluie. Ils ont des tentacules, qui produisent des ruches ou paralysent.

Pipos
Les polypes ont la forme d’un sac, l’une des extrémités étant fixée à un rocher (ou à un objet marin) et l’autre face à un trou avec des tentacules pour attraper leur proie.

Exemples de célébrités: anémone de mer, corail.

Porphers / éponges

Les porphores sont mieux connus sous le nom de éponges. Ils ressemblent à une plante et vivent dans la mer, soumis à des rochers ou à d'autres objets submergés.
Votre corps a beaucoup de trous ou de petits pores.
Ils ont un corps irrégulier sans symétrie.
Les porphors sont les invertébrés les plus simples, ils n'ont pas d'organes, pas de cerveau, pas de système nerveux. Ils utilisent certaines cellules pour capturer les particules d'aliments contenues dans l'eau qui pénètre par leurs pores.

Exemples de porphors: Éponge tubulaire.

Caractéristiques générales des animaux invertébrés ou désossés

Quelles sont les caractéristiques des animaux invertébrés? La vérité est qu'il y en a beaucoup, mais ce sont quelques-uns des principaux. Pour commencer, son nom fait référence à ils n'ont pas de colonne vertébrale (ou notochord) et un squelette interne, comme dans le cas des vertébrés, on peut donc dire qu'ils sont animaux sans os. En outre, il s’agit généralement de petits animaux, bien que variables, et nombre d’entre eux possèdent des structures de protection telles que: coquilles, coquilles ou couvertures.

Ces invertébrés sont présents dans presque tous les habitats présents sur Terre, des eaux à haute température dans les sources hydrothermales aux profondeurs des mers ou à la surface glacée de l'Antarctique.

Pendant longtemps, ses recherches ont été rares en raison de leur description complexe et du rejet de son potentiel dans divers domaines tels que l’économie, la science et, bien qu’il ne puisse être partagé par toutes les cultures, le domaine de l’alimentation. À tout cela s’ajoute que ce groupe est souvent constitué de petits animaux et vit discrètement dans les mers, les sédiments, les sols, etc.

Malgré tout, ils constituent le la plus grande partie de la biodiversité connue sur la planète En 2005, entre 1,7 et 1,8 million d’espèces ont été censurées, dont environ 990 000 étaient des animaux invertébrés ou animaux désossés. Cependant, ces chiffres changent constamment.

Grands invertébrés d'eau douce

Ce terme est fréquemment utilisé pour désigner invertébrés qui habitent les eaux doucescomme lit de rivière, étangs, lacs et lagunes. Il comprend les éléments suivants groupes de macroinvertébrés aquatiques:

  • Insectes
  • Crustacés
  • Les annélides
  • Les mollusques
  • Platelmintos

L’abondance et la diversité de ces macroinvertébrés sont des facteurs utilisés comme bioindicateurs, c’est-à-dire qu’elles sont des indicateurs de l’état de l’écosystème et de la biodiversité locale. Ils sont essentiels pour servir de nourriture à d’autres organismes et pour transformer la matière organique. Ils jouent également le rôle de prédateurs dans de petits étangs où l’absence de poisson en fait le principal responsable de la prédation du zooplancton.

Invertébrés ou animaux sans os: les groupes

Il y a beaucoup de groupes d'invertébrés, mais le plus important d’entre eux est celui des arthropodes. Ainsi, parmi l'immense variété de bords d'invertébrés (environ 34), la grande majorité appartient au groupe des arthropodes (80%) des animaux. Certains des bords les plus communs des invertébrés Ils sont (8 bords):

  • Porifères (9.000 espèces ou sp).
  • Cnidaires (10 000 sp)
  • Platelmintos (20 000 sp)
  • Mollusques (100.000 sp)
  • Annélides (16 500 sp)
  • Nématodes (25 000 sp)
  • Arthropodes (plus de 1 000 000 sp).
  • Échinodermes (7 000 sp).

Porifères ou éponges, animaux invertébrés marins

Les porifères ou les éponges sont les animaux les plus primitifs et simple. Ce sont des organismes aquatiques et une vie sessile, c’est-à-dire qu’ils grandissent et vivent enracinés dans le sol ou les rochers. Son corps est formé de nombreux petits trous en guise de pores (d'où leur nom de porifères). Ils ont un plus grand trou appelé l'osculus.

Éponges de mer Ils se nourrissent des particules présentes dans l'eau, qui traversent les courants à travers les canaux internes de votre corps. Ces courants sont créés par des cellules dont le fléau est entouré par un pli appelé co-ocytes. Apprenez-en plus à leur sujet dans cet autre article de Green Ecology sur l'étoile de mer: qu'est-ce que c'est et quelles sont ses caractéristiques.

Tous ceux ils sont aquatiques, les cnidaires englobent coraux, méduses et hydras. Ce sont des animaux dont le corps a la forme d’un sac avec une seule ouverture constituant la bouche et se connectant à la cavité gastro-vasculaire (semblable à un estomac primitif). Autour de la bouche, ils ont des tentacules avec des cellules spécialisées appelées cnidoblastes avec des substances piquantes qui servent à la fois de défense et d’attaque à leurs proies.

C'est une sorte de invertébrés qui ne bougent pas Par exemple, les méduses sont entraînées par le courant et les coraux restent ancrés au sol ou à des rochers.

Platelmintos ou vers plats, autres animaux sans os

Aussi appelés "vers plats", ils forment le groupe des ténias, planaires et trématodes. Ils présentent des formes de vie libres et des formes de vie parasites (solitaires ou solitaires). La nouveauté qu'ils présentent par rapport aux groupes précédents est la présence d'un système nerveux central, capable de traiter les informations recueillies par les yeux et d’autres structures sensibles. Son corps peut être divisé en deux moitiés identiques dans le sens de la longueur.

Les mollusques, un autre groupe bien connu>

Les mollusques, le groupe de escargots, palourdes, calmars ou pieuvresIls ont un corps mou, avec des espèces dans lesquelles il est protégé par une coquille dure.

Ses organes internes forment une masse viscérale et son corps est constitué d'un pied musculaire, du manteau, de la cavité paléale fonctionnant comme un système respiratoire et, enfin, une coquille en matériaux calcaires pouvant être formés d’une seule pièce ou d’un seul dépliant ou de deux pièces. Cela peut être trouvé en interne dans certains groupes ou peut être inexistant.

Les mollusques Ils se composent de 8 classes, parmi lesquelles le plus grand nombre d'espèces présentes sont:

  • Gastropodes (75 000 espèces): terrestre ou aquatique, ils ont un pied élargi et des tentacules oculaires. Ils ont une coquille formée par une seule pièce. Exemple: escargots et balanes.
  • Bivalves (13 000 espèces): tous des organismes aquatiques qui sont enterrés dans les fonds marins. Ils ont un pied en forme de hache et n'ont pas de tête différenciée. Ils se nourrissent des particules organiques qui flottent dans l'eau. Exemple: palourdes, moules, huîtres ...
  • Céphalopodes (800 espèces): Tous marins. Ils forment le groupe des pieuvres, des calmars et des seiches. Ils ont un pied très développé d'où partent les tentacules avec des ventouses si caractéristiques. La coquille est interne ou inexistante, selon les espèces. Pour déplacer se composent d'un siphon propulseur.

Animaux sans squelette: anél>

Ce groupe d'animaux sans os est le célèbre groupe ver de terre. Ce sont des animaux à corps cylindrique et divisés en anneaux. Ils présentent la métamère, c'est-à-dire que certains organes sont répétés dans chacun des anneaux. Votre corps est recouvert de mucus, une substance visqueuse sécrétée par certaines glandes qui facilite son mouvement. La plupart vivent en liberté, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas des parasites.

Nématodes ou vers ronds, animaux sans os ni parasites

Les nématodes ouvers ronds”, Sont des organismes très abondants et divers, présents dans le sol et les habitats aquatiques. Son corps est sans segmentation et il possède des muscles caractéristiques pour son déplacement. Ils peuvent être de vie libre ou parasites. Dès l'apparition des nématodes, une nouvelle cavité corporelle appelée celoma apparaît chez les invertébrés, ce qui permet l'existence d'organes internes creux.

Autres grands groupes d'animaux désossés: arthropodes ou insectes, arachn>

C'est le groupe le plus diversifié et hétérogène, présent dans presque tous les habitats existants. C'est très important car ils englobent la grande espèces animales les plus connues (80% des animaux sont des arthropodes), tels que insectes, crustacés ou arachnides.

Ils ont une conception du corps très élaborée, avec un exosquelette chitine divisée en segments et appendices (jambes, antennes et pièces buccales).

Lorsque la croissance de l'individu se produit, il émerge de son exosquelette à travers le changement, après quoi il en produit un nouveau. Ceci est répété plusieurs fois au cours de sa vie. En outre, il est courant que le juvénile soit très différent de l’animal adulte, de sorte qu’il subit un processus de métamorphose jusqu'à atteindre son aspect adulte final.

Les arthropodes sont divisés en plusieurs groupes. En fonction du type d’annexes et du nombre, certaines des les arthropodes les plus courants ils sont:

  • Myriapodes: Son corps est constitué d'une tête avec une paire d'antennes et d'un tronc allongé et segmenté. Une ou deux paires de jambes naissent de chacun de ces segments. Exemple: mille-pattes et scolopendres.
  • Arachnides: Le corps est divisé en céphalothorax (la tête et l'abdomen sont soudés) et l'abdomen. Ils ont quatre paires de pattes, sans antennes ou mâchoires et dans la bouche, ils ont des structures en forme de pinces, appelées chelyces, et une paire d'appendices (non-jambes) appelés pédipalpes. Exemple: araignées, scorpions et acariens.
  • Crustacés: Le corps est constitué de céphalothorax et d'abdomen. Ils ont deux paires d'antennes et sont toutes aquatiques. Dans les crustacés, on trouve les crustacés inférieurs, tels que les balanes ou d’autres espèces qui composent le zooplancton, et les décapodes, tels que les crevettes roses, les crabes et les crevettes. Ils ont 10 jambes dans le céphalothorax et une paire d’appendices par segment de l’abdomen.
  • Insectes: divisés en tête, thorax et abdomen, ils ont une paire d'antennes, une paire d'yeux composés et plusieurs yeux simples. Sa particularité est la présence de 6 pattes et d'une paire d'ailes (sauf dans certains groupes). Il existe un grand nombre d’ordres d’insectes classés en fonction du type d’aile, de la pièce buccale, en fonction du type d’alimentation ou de métamorphose dont ils souffrent. Exemple: papillons, sauterelles, coléoptères, fourmis ...

Céphalopodes

Tous sont des animaux aquatiques et ne sont pas recouverts d'une coquille. Les pattes sont à côté de leur crâne et ont au moins 4 paires de pattes. Ce sont des animaux invertébrés ayant la vision la plus développée. Certains, tels que les calmars peuvent cracher de l'encre pour se défendre.

Ils ont une coquille en deux parties appelée valva (d'où son nom), ils sont tous des animaux invertébrés aquatiques et n'ont pas de tête reconnue. Ses folioles sont généralement symétriques, comme celle des huîtres.

Echinodermes

Tous les échinodermes ont leur habitat d'eau salée. Sa peau est rugueuse, sa symétrie est différente en haut et en bas. Sa partie inférieure est l'endroit où se trouve sa bouche et sa partie supérieure est celle qui est la plus dure (comme l'étoile de mer), certaines ont des épis comme des oursins.

Formés par un corps long et mou, les vers rampent. Nous avons 3 groupes de vers répartis en:

Ils se différencient par leur corps bagué et leur corps bilatéral. Son habitat est constitué de zones humides, telles que les marais ou les mers.

Mieux connu sous le nom de vers ronds, son corps a la forme d’un cylindre et s’allonge. Le nématode le plus connu est l'anisaki.

Celentéreos

Ils ont des tentacules autour de la bouche. On peut distinguer les deux groupes suivants:

Les méduses sont presque transparentes, flottent et ont une forme de parapluie. Leurs tentacules sont dangereuses car ils peuvent blesser ou paralyser.

Sa forme ressemble à celle d'un sac, ils ont un membre qu'ils utilisent pour s'en tenir à un rocher marin et un autre membre avec un trou qu'ils utilisent pour chasser et se nourrir. Les polypes les plus connus sont l'anémone et le corail.

Communément appelé les éponges, ils vivent sur les rochers de la mer. Ils ont une forme de plante et son corps est formé de trous et de petits pores qu’il utilise pour se nourrir et ils sont totalement asymétriques. Ils ont le plus simple organisme d’animaux invertébrés (ils n’ont ni organes ni système nerveux, ils n’ont que des cellules qu’ils utilisent pour se nourrir).

Nourriture

Les méthodes d'alimentation des invertébrés sont aussi variées que les invertébrés eux-mêmes, adaptés à tous les types d'habitats, en eau douce, en mer et sur terre. Les mécanismes d’alimentation sont mieux classés selon la méthode utilisée: navigation, alimentation en suspension, aliments entreposés, carnivores et phytophages (phytophages).

Une classification alternative souvent adoptée, mais peut-être moins satisfaisante, peut être basée sur la taille des particules ingérées. Par conséquent, le même invertébré peut être qualifié de microfago (qui se nourrit d'organismes minuscules) ou de dépendant de substances en solution.

Les deux systèmes de classification peuvent être subdivisés. Les carnivores se nourrissent, par exemple, de prédateurs et de parasites animaux, qui partagent la dépendance d’autres animaux (vivants) en tant que source de nourriture. Certaines méthodes seront limitées à des habitats particuliers. Les mangeoires suspendues, par exemple, ne peuvent être que des aquatiques, tandis que l'habitat phytophage se retrouve partout où il y a des plantes comestibles.

Reproduction

La reproduction chez les invertébrés diffère selon les espèces. La reproduction asexuée (sans sexe ou organes sexuels) est assez courante, cependant, la reproduction sexuée est plus typique. Les hermaphrodites sont fréquents chez les invertébrés, ce qui signifie que les organes sexuels masculins et féminins sont présents chez un individu. Dans les espèces de même sexe, où un seul organe sexuel est présent, les mâles et les femelles ne doivent pas entrer en contact pour se reproduire car la fécondation peut avoir lieu à l'extérieur. Après la reproduction, la plupart des invertébrés changent de forme et d’apparence en passant par un processus appelé métamorphose, dans lequel adultes et jeunes ont des modes de vie différents, y compris comment et de quoi ils se nourrissent.

Respiration

Les deux organes respiratoires communs des invertébrés sont le trachée et les branchies. Les poumons à diffusion, contrairement aux poumons à ventilation des vertébrés, se limitent aux petits animaux, tels que les escargots à poumons et les scorpions.

Cet organe respiratoire est une caractéristique de la insectes. Il est formé d'un système de tubes ramifiés qui fournissent de l'oxygène aux tissus et en éliminent le dioxyde de carbone, évitant ainsi le recours à un système circulatoire pour transporter les gaz respiratoires (bien que le système circulatoire remplisse d'autres fonctions vitales, telles que: fourniture de molécules contenant de l’énergie dérivée de la nourriture).

Les pores extérieurs, appelés les spiraclesCe sont généralement des structures appariées, deux dans le thorax et huit dans l'abdomen. L'ouverture et la fermeture périodiques des spiracles empêchent la perte d'eau par évaporation, une menace sérieuse pour les insectes vivant dans des environnements secs. Les mouvements de pompage musculaire de l'abdomen, en particulier chez les grands animaux, peuvent favoriser la ventilation du système trachéal.

Bien que les systèmes trachéaux soient conçus principalement pour la vie dans l’air, chez certains insectes, les modifications permettent à la trachée d’être utilisée pour l’échange de gaz sous l’eau. Les insectes que l’on pourrait appeler des respirateurs à bulles sont particulièrement intéressants. Comme dans le coléoptère (Dytiscus), ils reçoivent une alimentation en gaz sous la forme d’une bulle d’air sous la surface de leurs ailes à côté des spiracles avant de plonger. L'échange de gaz trachéal se poursuit après que le coléoptère a submergé et s'est ancré sous la surface. Lorsque l'oxygène est consommé par la bulle, la pression partielle d'oxygène à l'intérieur de la bulle tombe en dessous de celle de l'eau. Par conséquent, l'oxygène diffuse de l'eau vers la bulle pour remplacer celle consommée. Le dioxyde de carbone produit par l'insecte est diffusé à travers le système trachéal vers la bulle et de là vers l'eau. La bulle se comporte comme une ouïe. Il existe une limite importante à cette adaptation: à mesure que l'oxygène est éliminé de la bulle, la pression partielle de l'azote augmente et ce gaz se diffuse vers l'extérieur dans l'eau. La diffusion externe de l'azote a pour conséquence que la bulle se contracte et que sa teneur en oxygène doit être remplacée par un autre retour à la surface. Des petits coléoptères familiaux ont trouvé une solution partielle au problème du renouvellement des bulles Elmidae, qui capturent les bulles contenant de l’oxygène produit par les algues et incorporent ce gaz dans les branchies de la bulle. Plusieurs espèces de coléoptères aquatiques augmentent également les échanges gazeux en agitant l’eau environnante avec leurs pattes postérieures.

Une solution élégante au problème d'appauvrissement des bulles lors de l'immersion a été trouvée par certains coléoptères qui présentent une forte densité de poils cutanés sur une grande partie de la surface de l'abdomen et du thorax. Le tas de cheveux est si dense qu’il résiste à l’humidité, et un entrefer se forme en dessous, créant un le plastron, ou couche d'air, dans laquelle les trachées s'ouvrent. À mesure que la respiration progresse, la tension superficielle empêche la diffusion de l’azote et la contraction de l’espace gazeux qui en résulte, ce qui se traduit par des propriétés ressemblant à celles d’une peau élastique sous tension l'eau. Le plastron devient "permanent" en ce sens qu'il n'est plus nécessaire de piéger plus de bulles à la surface et que les coléoptères peuvent rester immergés indéfiniment. Comme les poils du plastron ont tendance à résister à la déformation, les coléoptères peuvent vivre à des profondeurs considérables sans compression du gaz de plastron.

Une stratégie extraordinaire utilisée par les insectes hémiptères Bonet AnisopsC'est un réservoir d'oxygène interne qui leur permet de traquer pendant des minutes sans faire surface, dans l'attente de nourriture dans des zones d'eaux moyennes relativement dépourvues de prédateurs mais pauvres en oxygène. La réserve d'oxygène interne se présente sous la forme de cellules remplies d'hémoglobine qui constituent la première ligne d'alimentation en oxygène à métaboliser activement les cellules, préservant ainsi la petite masse d'air dans le système trachéal alors que la réserve d'hémoglobine est faible.

Les structures respiratoires des araignées se composent de «livre poumons«, Plaques en forme de feuille sur lesquelles l'air circule à travers les ouvertures de l'abdomen. Ils contiennent des vaisseaux sanguins qui mettent le sang en contact étroit avec la surface exposée à l'air et où des échanges de gaz se produisent entre le sang et l'air. En plus de ces structures, il peut également y avoir des stigmates abdominaux et un système trachéal tel que des insectes.

Parce que les araignées sont des appareils respiratoires, elles sont principalement réservées aux zones terrestres, bien que certaines d’entre elles chassent régulièrement les créatures aquatiques le long des ruisseaux ou des étangs et peuvent se déplacer à la surface de l’eau aussi facilement que sur la terre ferme. . La araignée d'eau (ou araignée cloche de plongée), (Argyroneta aquatica) Connu pour son tissu de soie sous-marin, qui ressemble à une sorte de cloche de plongée, c'est la seule espèce d'araignée qui passe toute sa vie sous l'eau. En utilisant des poils fins sur son abdomen, où se trouvent ses ouvertures respiratoires, l'araignée d'eau capture de petites bulles d'air à la surface de l'eau, les transporte vers sa toile de soie, qui est ancrée dans des plantes ou d'autres objets sous-marins, et les expulse. vers l'intérieur, gonflant ainsi la maison sous-marine avec de l'air. Des recherches ont montré que le réseau gonflé sert de type de branchie, éliminant l'oxygène dissous de l'eau lorsque les concentrations d'oxygène dans le réseau sont suffisamment basses pour extraire l'oxygène de l'eau. Au fur et à mesure que l'araignée consomme de l'oxygène, les concentrations d'azote dans la toile d'araignée gonflée augmentent, entraînant son affaissement lent. Par conséquent, l'araignée doit se déplacer à la surface de l'eau pour renouveler les bulles, ce qu'elle fait environ une fois par jour. La majeure partie du cycle de vie de l'araignée d'eau, y compris la parade nuptiale et la reproduction, la capture et l'alimentation des proies ainsi que le développement des œufs et des embryons, se déroule sous la surface de l'eau. Beaucoup de ces activités ont lieu dans la cloche de plongée de l'araignée.

De nombreux insectes immatures ont des adaptations spéciales pour une existence aquatique. Les bosses à paroi mince de la tégument, qui contiennent des réseaux trachéaux, forment une série de branchies (branchies trachéales) qui permettent à l’eau d’entrer en contact avec les tubes trachéaux fermés. Les nymphes et les libellules de Mayfly ont des branchies trachéales externes attachées à leurs segments abdominaux, et certaines plaques branchiales peuvent être déplacées de manière à créer des courants d'eau sur les surfaces d'échange. Les libellules des nymphes possèdent une série de branchies trachéales enfermées dans le rectum. Le pompage périodique de la chambre rectale sert à renouveler le débit d'eau sur les branchies. L'enlèvement ou l'obturation du rectum à l'aide de Gill entraîne une réduction de la consommation d'oxygène. En los insectos acuáticos inmaduros también se produce un intercambio de gases considerable en la superficie general del cuerpo.

El sistema traqueal del insecto tiene limitaciones inherentes. Los gases se difunden lentamente en tubos largos y estrechos, y el transporte efectivo de gas sólo puede ocurrir si los tubos no exceden una cierta longitud. Generalmente se piensa que esto ha impuesto un límite de tamaño a los insectos.

Muchos invertebrados utilizan las branquias como un medio importante de intercambio de gases, unos pocos, como el caracol pulmonado, utilizan los pulmones. Casi cualquier extensión de pared delgada de la superficie del cuerpo que entra en contacto con el medio ambiente y a través de la cual ocurre el intercambio de gases puede ser vista como una branquia.

Las branquias suelen tener una gran superficie en relación con su masa, a menudo se utilizan dispositivos de bombeo para renovar el medio externo. Aunque las branquias se utilizan generalmente para la respiración acuática y los pulmones para la respiración con aire, esta asociación no es invariable, como lo ejemplifican los pulmones de agua de los pepinos de mar.

Los gusanos marinos poliquetos utilizan no sólo la superficie general del cuerpo para el intercambio de gases, sino también una variedad de estructuras parecidas a las agallas: parapodia segmentaria en forma de colgajo (en Nereis) o mechones ramificados elaborados (entre las familias Terebellidae y Sabellidae). Los penachos, utilizados para crear corrientes de alimentación y respiratorias, ofrecen una gran superficie para el intercambio de gases.

En los equinodermos (estrellas de mar, erizos de mar, estrellas quebradizas), la mayor parte del intercambio respiratorio ocurre a través de los pies del tubo (una serie de extensiones de ventosas utilizadas para la locomoción). Sin embargo, este intercambio se complementa con extensiones de la cavidad celómica, o de los fluidos corporales, en «branquias» de paredes finas o ramificaciones dérmicas que hacen que el fluido celómico entre en contacto cercano con el agua de mar. Les pepinos de mar (Holothuroidea), equinodermos de cuerpo blando y forma de salchicha que llevan cierta respiración a través de sus tentáculos orales, que corresponden a pies de tubo, también tienen un elaborado «árbol respiratorio» que consiste en sacos huecos ramificados de la cloaca (intestino posterior). El agua es bombeada dentro y fuera de este sistema por la acción de la cloaca muscular, y es probable que una gran fracción del gas respiratorio de los animales se intercambie a través de este sistema.

Las branquias de los moluscos tienen un suministro de sangre relativamente elaborado, aunque la respiración también ocurre a través del manto, o epidermis general. Las almejas poseen branquias por las que circula el agua, impulsadas por los movimientos de millones de látigos microscópicos llamados cilios. En las pocas formas estudiadas, se ha encontrado que la extracción de oxígeno del agua es baja, del orden del 2 al 10 por ciento. Las corrientes producidas por el movimiento ciliar, que constituyen la ventilación, también se utilizan para introducir y extraer alimentos. Durante la marea baja o durante un período seco, las almejas y los mejillones cierran sus conchas y previenen así la deshidratación. El metabolismo entonces cambia de vías que consumen oxígeno (aeróbicas) a vías libres de oxígeno (anaeróbicas), lo que hace que los productos ácidos se acumulen, cuando se restablecen las condiciones normales, los animales aumentan su ventilación y extracción de oxígeno para deshacerse de los productos ácidos. En los caracoles, el mecanismo de alimentación es independiente de la superficie respiratoria. Una parte de la cavidad del manto en forma de branquia o «pulmón» sirve como lugar de intercambio de gas. En los caracoles que respiran aire, el «pulmón» puede protegerse de la desecación por contacto con el aire al tener sólo un poro en el manto como abertura hacia el exterior. Los moluscos cefalópodos, como el calamar y el pulpo, ventilan activamente una cámara protegida recubierta de branquias plumosas que contienen pequeños vasos sanguíneos (capilares), sus branquias son bastante eficaces, extrayendo entre el 60 y el 80 por ciento del oxígeno que pasa por la cámara. En aguas pobres en oxígeno, el pulpo puede multiplicar por 10 su ventilación, lo que indica un control más activo de la respiración de lo que parece estar presente en otras clases de moluscos.

Muchos crustáceos (cangrejos, gambas, cangrejos de río) son muy dependientes de sus branquias. Como regla general, el área de las branquias es mayor en los cangrejos de movimiento rápido (Portunidos) que en los habitantes de fondo perezosos, disminuye progresivamente de especies totalmente acuáticas, a especies intermareales, a especies terrestres, y es mayor en los cangrejos jóvenes que en los cangrejos más viejos. A menudo las branquias están encerradas en cámaras de protección, y la ventilación es proporcionada por apéndices especializados que crean la corriente respiratoria. Al igual que en los moluscos cefalópodos, la utilización de oxígeno es relativamente alta: hasta el 70 por ciento del oxígeno se extrae del agua que pasa por las branquias en el cangrejo de río europeo (Astacus). Una disminución de la presión parcial de oxígeno en el agua provoca un notable aumento de la ventilación (el volumen de agua que pasa por las branquias), al mismo tiempo, la tasa de utilización de oxígeno disminuye ligeramente. Aunque se extrae más oxígeno por unidad de tiempo, el aumento de la ventilación aumenta el costo de oxígeno de la respiración. El aumento del coste del oxígeno, junto con la disminución de la extracción por unidad de volumen, probablemente limita las formas acuáticas de los crustáceos a niveles de metabolismo oxidativo inferiores a los que se encuentran en muchas formas de respiración por aire. Esto se debe en gran medida al menor contenido relativo de oxígeno en el agua y al mayor coste oxidativo de ventilar un medio denso y viscoso en comparación con el aire. No todos los crustáceos sufren una reducción del oxígeno con una mayor ventilación y metabolismo. Les cangrejos de espalda cuadrada (Sesarma) se vuelven menos activos, reduciendo su metabolismo oxidativo hasta que prevalecen condiciones más favorables.

Sistema locomotor

El movimiento forma parte de la vida de los animales. La mayoría de los animales tienen maneras de moverse por su entorno para atrapar comida, escapar de los depredadores o encontrar pareja. Los animales sésiles tienen que mover el agua o el aire que los rodea para atrapar comida, generalmente usando sus tentáculos o usando cilios batidos para generar corrientes de agua y capturar pequeñas partículas de comida. La mayoría de los filamentos de los animales incluyen especies que nadan, pero ya sea que vivan en la tierra o en los sedimentos del fondo del mar y en los lagos, los animales se arrastran, caminan, corren, saltan o se quedan quietos. La locomoción requiere energía, y la mayoría de los animales gastan una cantidad considerable de su tiempo gastando energía para superar las fuerzas de fricción y gravedad que tienden a mantenerlos inmóviles.

El coste energético del transporte o de cualquier tipo de movimiento es diferente en función del entorno que lo rodea. En el medio acuático, la mayoría de los animales flotan y la superación de la gravedad es un problema menor. Debido a que el agua es un medio mucho más denso que el aire, el principal problema es la resistencia/fricción, por lo que el medio de locomoción más eficiente energéticamente para los organismos acuáticos es su adaptación a una forma hidrodinámica elegante. La mayoría de los vertebrados acuáticos de cuatro patas usan sus patas como remos para empujar contra el agua. Los peces nadan usando su cuerpo y su cola de lado a lado y los mamíferos acuáticos levantan su cuerpo hacia arriba y hacia abajo. Invertebrados como calamares, vieiras y algunos cnidarios son propulsados a chorro con agua que se expulsa de ciertas partes del cuerpo.

A nivel celular, todo movimiento animal se basa en dos sistemas de motilidad celular: los microtúbulos y los microfilamentos. Los microtúbulos son responsables del batido de los cilios y las ondulaciones de flagelos y microfilamentos son los elementos contráctiles de las células musculares. Pero la contracción muscular en sí misma no puede traducirse en movimiento en el animal a menos que el músculo tenga algún tipo de apoyo contra el que trabajar y eso es algún tipo de esqueleto.

Los esqueletos sostienen y protegen el cuerpo del animal y son esenciales para el movimiento. Existen tres tipos de esqueletos: el endoesqueletole exoesqueleto et le esqueleto hidrostático. La mayoría de los cnidarios, gusanos planos, nemátodos y anélidos tienen un esqueleto hidrostático que consiste en un líquido que se mantiene bajo presión en un compartimiento corporal cerrado. Estos animales pueden controlar la forma y el movimiento de su cuerpo usando músculos para cambiar la forma de los compartimentos llenos de fluido. Los esqueletos hidrostáticos son ideales para la vida en ambientes acuáticos y pueden proteger los órganos internos de los choques y proporcionar apoyo para arrastrarse y excavar, pero no pueden soportar ninguna forma de locomoción terrestre en la que el cuerpo de un animal se mantenga alejado del suelo.

El exoesqueleto es un revestimiento duro que se deposita en la superficie de un animal. La mayoría de los moluscos están encerrados en conchas de carbonato de calcio secretadas por una lámina como extensión de la pared del cuerpo, el manto. Los animales aumentan el diámetro de la cáscara añadiendo a su capa exterior. Los artrópodos tienen un exoesqueleto articular, la cutícula. A medida que el animal crece en tamaño, el exoesqueleto de un artrópodo debe ser periódicamente mudado y reemplazado por uno más grande.

Un endoesqueleto consiste en elementos de soporte duros enterrados dentro de los tejidos blandos de un animal. Las esponjas, por ejemplo, se refuerzan con espículas duras o consistentes en material inorgánico o fibras blandas hechas de proteínas. Los equinodermos tienen un endoesqueleto de placas duras debajo de la piel y los erizos de mar tienen un esqueleto de osículos fuertemente unidos. Los osículos de las estrellas de mar están más sueltos, lo que permite al animal cambiar la forma de sus brazos. Los cordados tienen endoesqueletos que consisten en cartílago, hueso o ambos.

¿Cómo se defiende un invertebrado?

Los invertebrados tienen una variedad de estrategias defensivas contra los depredadores. Muchos de ellos son similares a los utilizados por otros animales, incluyendo humanos. He aquí una lista de ejemplos:

    Corriendo o saltando: Los saltamontes y las pulgas saltan largas distancias. Les guérr >Hábitat

Los insectos en particular tienen éxito porque son muy adaptables. Son comedores oportunistas, se alimentan de plantas, animales y material orgánico en descomposición. Son capaces de sobrevivir en ambientes extremos, incluyendo hábitats muy calientes y secos. Y muchos pueden volar, ya sea para escapar de los depredadores o para encontrar nuevas fuentes de alimento, agua y refugio.